ecrin2moncoeur2.blog4ever.com

http://www.ECRIN2MONCOEUR.blog4ever.com

Le blues d'automne (Servane Pruvost)





Le Blues d'Automne

 

Saison d'automne, couleurs flamboyantes, ciels gris turquoise, ocre, rose et mauve… les feuilles qui tournoient partout… l'humidité… ça sent la mousse, la pomme et les champignons… Moi j'ai le Blues d'automne… et il n'y a encore pas si longtemps, j'en avais un peu honte…!

Alors, j'ai fait un petit sondage auprès des femmes de ma connaissance, histoire de voir… Mais, aucune n'avait l'air affecté … Flûte…! Lorsque j'osais un timide : « ça va toi à l'automne ? » J'ai eu quelques réponses du genre : «  Bien sûr avec la grâce de Dieu ça va toujours, tu sais ! » et moi, un peu coupable : « Oui, oui, bien sûr, bien sûr… » Hum…= fin de conversation, impossible de partager votre « trouble affectif saisonnier »… Si, si, ça existe, j'ai trouvé le terme sur internet, c'est un trouble bien connu qui affecterait 10 à 20% de la population et plutôt les femmes, il débute au changement de saison quand les heures d'ensoleillement diminuent… (plus on s'éloigne de l'équateur et plus le phénomène s'intensifie). Ouf ! Soulagement, je ne suis pas un cas isolé…

D'ailleurs, même si le changement de saison ne les affecte pas, deux de mes amies m'ont quand même répondu ceci :
1/ Nathalie, qui est apparemment toujours en forme et pleine de punch, avec des projets tous azimuts: « Pour aller mieux, je trouve qu'un coup de blues c'est bien : histoire de verser une larme, de manger du chocolat et de rester en pyjama la journée entière et s'il pleut alors là, c'est le Top du top pour une journée de blues…» :)

2/ Véro, la « sérieuse » qui aime pourtant bien rire : « Mon moral baisse quand mes yeux restent rivés sur « les feuilles qui tombent », les choses décevantes, le visible, l'immédiat,… (et là je pourrais en mettre du vocabulaire!!!) , au lieu de les garder sur le « Cep » qui est  la promesse de choses nouvelles en préparation pour la saison prochaine, sinon le « Royaume prochain », mais que c'est dur parfois. Voilà, mon « Problème » il est plutôt là ! » :(


Bon, c'est sûr ces 2 amies là je les garde, car si leurs réponses sont très différentes, elles sont toutes les deux très sensées !


Voyez vous, selon des études très sérieuses, il paraît que le « vague à l'âme » est bon pour la santé et même ça rendrait plus résistant émotionnellement. La baisse de tonus oblige à la réflexion. Il est bénéfique parfois de faire le bilan, que ce soit celui de nos réussites ou de nos erreurs, pour repartir dans une bonne direction, voir changer de cap… Mais pour cela, il faut avoir la lucidité et l'honnêteté d'assumer la réalité, la nécessité de ces moments de « Blues » et de ne pas se cacher derrière des phrases toutes faites, derrière une façade « Spi ». Même, il n'est pas facile d'en parler… parce que souvent ce « vague à l'âme (1) » est catalogué dans nos milieux chrétiens comme « une dommageable faiblesse intérieure ».

Bon, pour conclure si votre énergie tombe avec les feuilles, pas de complexe et bienvenue au « club », quelques célébrités déjà inscrites : David, Asaph ….

« Car ainsi a parlé le Seigneur, l'Éternel, le Saint d'Israël : C'est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C'est dans le calme et la confiance que sera votre force. Mais …vous ne l'avez pas voulu ! » Esaie 30:15. Il faut donc le vouloir à tout prix ce repos saisonnier.

Repos et réflexion, cherchons conseil auprès du « Grand Jardinier » qui prépare les bourgeons du printemps en reposant les arbres durant l'hiver.



(1) Je ne parle pas dans ce sujet du chagrin ou de l'état dépressif qu'engendrent le deuil, la maladie, le stress professionnel, les épreuves de la vie….

 

Servane Pruvost

(Source : TopChrétien)








21/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres