ecrin2moncoeur2.blog4ever.com

http://www.ECRIN2MONCOEUR.blog4ever.com

La colonne des objets trouvés 1 à 3 (Bob Gass)



La colonne des objets trouvés (1)

 

"J'ai trouvé ma brebis qui était perdue..." Luc 15.6

"La colonne des objets trouvés" serait un titre approprié pour le chapitre 15 de l'Evangile de Luc. En effet on peut y lire la parabole d'une brebis perdue et retrouvée, d'une pièce d'argent perdue et retrouvée et d'un fils perdu et retrouvé - le Fils Prodigue. Aujourd'hui, examinons la première histoire, celle de la brebis perdue. Comme chacun d'entre nous cette brebis n'avait aucune intention de se perdre. Peut-être ne s'était-elle même pas rendu compte qu'elle était perdue ! Cette parabole nous dévoile deux aspects merveilleux de la personnalité de Jésus, notre Berger :

1- Il considère que nous avons beaucoup de valeur ! La plupart d'entre nous, face à la même situation, n'aurait pas manqué de dire : "Après tout ce n'est qu'une brebis parmi tant d'autres. Il m'en reste encore 99 ! La belle affaire ! Personne ne remarquera cette perte !" Le Bon Berger pense différemment : souvenez-vous que Jésus serait allé mourir sur la croix pour vous, même si vous aviez été la seule personne vivant sur la terre. Rappelez-vous cela, la prochaine fois que vous penserez ne rien valoir et n'être aimé par personne.

2- Il est prêt à tout faire pour vous sauver ! Pour assurer le salut de Cornélius, un non-juif, Dieu franchit les barrières sociales et religieuses de l'époque en envoyant Pierre, un juif, jusqu'à Césarée, lui annoncer l'évangile. Dieu ne peut Se boucher les oreilles pour ignorer le cri de détresse d'une seule âme perdue ! En réponse à la prière de Cornélius, le messager divin lui déclara : "Tes prières sont montées devant Dieu et Il s'est souvenu de toi" (Actes 10.4).  Et le plus beau est encore à venir : "Quand le berger l'a trouvée, il la met, tout joyeux, sur ses épaules..." (Luc 15.5).  Jésus ne se contente pas de vous sauver, Il vous portera quand vous ne vous sentez plus la force d'avancer. Il a promis de "ne jamais vous quitter ni vous abandonner" (Hébreux 13.5).

Un dimanche, à la fin d'un sermon de Charles Spurgeon, un homme se leva et cria : "Je suis perdu !" Spurgeon répliqua : "Dieu soit loué, Il vient de vous trouver !"


La colonne des objets trouvés (2)

 

"J'ai retrouvé la pièce d'argent que j'avais perdue !" Luc 15.6

La prochaine parabole concerne la perte d'une pièce d'argent : "Si une femme possède dix pièces d'argent et qu'elle en perde une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison et chercher avec soin jusqu'à ce qu'elle la retrouve ? Et quand elle l'a retrouvée, elle appelle ses amies et ses voisines et leur dit : Réjouissez-vous avec moi car j'ai retrouvé la pièce d'argent que j'avais perdue !" (v. 8-9). Souvenez-vous que cette pièce d'argent, en tant qu'objet inanimé, n'avait aucune conscience de sa perte. Remarquez les détails suivants :

1- La personne qui l'avait perdue était celle qui était censée en prendre soin.

2- Cette pièce était perdue, alors même qu'elle se trouvait toujours dans la maison. Cela correspond parfaitement à tous ceux qui viennent à l'église chaque dimanche s'imaginant que leur bonne conduite, l'appartenance à une église reconnue, les liens qu'ils ont tissés avec les autres membres ou leurs liens familiaux, et leurs bonnes actions suffiront à les sauver.

Qu'a fait cette femme pour retrouver la pièce perdue ? Elle a allumé une lampe, balayé la maison de fond en comble et continué ses recherches jusqu'au moment où elle l'a retrouvée. Prêcher un Evangile centré autour de la personne de Christ et basé sur la Bible devrait agir de la même façon. Tous les obstacles qui empêchent les gens de s'approcher de Christ doivent être balayés de côté pour que la lumière de la Parole de Dieu puisse briller haut et fort. Nous devons prêcher le seul message capable de sauver les âmes perdues et les libérer de leurs péchés : "La Bonne Nouvelle est la force dont Dieu se sert pour sauver tous ceux qui croient..." (Romains 1.16).

Cette femme avait probablement bien d'autres tâches à accomplir : raccommoder des vêtements, rentrer le bétail à la ferme ou tirer de l'eau du puits... Mais elle a mis tout cela de côté. Le plus important pour l'église aujourd'hui est d'entretenir la lumière qui brille dans les ténèbres, de balayer les obstacles qui empêchent les gens de venir et de s'engager à ne rien lâcher tant que ceux qui sont perdus dans la maison de Dieu n'ont pas été retrouvés et sauvés !


La colonne des objets trouvés (3)

"Mon fils... qui était perdu, a été retrouvé." Luc 15.24 

Après nous avoir raconté l'histoire de la brebis perdue puis celle de la pièce d'argent perdue, Jésus termine en nous racontant l'histoire du fils perdu. Ce qui est intéressant ici c'est que ce dernier se savait perdu et connaissait le chemin pour revenir chez lui. Le berger est allé chercher la brebis perdue et la femme s'est servie d'une lampe pour retrouver la pièce perdue, mais personne n'est parti à la recherche du garçon perdu. Ce n'est qu'après avoir gaspillé tout son argent et s'être retrouvé dans une écurie à cochons que nous lisons :

"il se mit à réfléchir sur sa situation et se dit : ... Je veux repartir chez mon père et je lui dirai : Mon père, j'ai péché...Tandis qu'il était encore loin de la maison son père le vit et en eut profondément pitié : il courut à sa rencontre et l'embrassa... Le père dit à ses serviteurs : dépêchez- vous d'apporter la plus belle robe et mettez- la lui ; passez-lui une bague au doigt et des chaussures aux pieds. Amenez le veau que nous avons engraissé et tuez-le ; nous allons faire un festin et nous réjouir car mon fils... était perdu et je l'ai retrouvé" (v. 17-24).

Vous qui vous êtes éloigné de Dieu, même si vous êtes bien loin de Lui aujourd'hui, Il vous attend pour vous souhaiter la bienvenue dans Sa maison qui est encore la vôtre. Une place à Sa table vous est toujours réservée. Il vous mettra au doigt une bague pour vous identifier comme étant l'un de Ses enfants et une belle robe de justice pour couvrir votre honte. Remarquez que le Fils Prodigue ne retrouva la joie qu'au moment où il se retrouva dans la maison de son père. Vous aussi, comme lui, devez prendre une décision importante. Même si vous êtes très déçu de vous même et le coeur rempli de honte en pensant à la souffrance que vous avez causée à Dieu en Le laissant tomber ainsi, sachez que vous pouvez encore revenir à la maison où Il vous attend. Et vous pouvez le faire dès aujourd'hui !

 

Bob Gass




07/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres